• Accueil
  • Blog
  • Contact
  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Les jardins communaux

Posté par le dans Ortie Rose - Le concret
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1028
Les jardins communaux

Il y a 100 ans , mon arrière grand-père Frédéric laissait derrière lui en Belgique , les ruines calcinées de sa ferme , et venait en France  avec sa fille Marie , et ses 5 fils , Camille,Adolphe,Homer,Jules et Charles . 

Tâcherons dans un premier temps , ils ont biné les champs de betteraves ,fauché les blés fané et bottelé les foins dans  les vastes étendues de la Beauce et du Hurepoix  , c'était au temps où l'agriculture avait besoin de bras , et les flamands ne rechignaient pas à la tâche . 

b2ap3_thumbnail_ils-bossent.JPG

Un temps ouvriers agricole dans une grande ferme à Orsay, en Seine et Oise (75 ), ils sont arrivés à Forges dans les années 30  .

 

Forgia , en Celte signifiait probablement foyer,demeure signe que ce village existait déjà à l'époque Gallo-romaine . 

En 1677, Mathurin Le Jariel, l'une des plus grosses fortunes de France , secrétaire du Roy , conservateur de toutes les rentes et des hypothèques de ce dernier , propriétaire entre autre  des greniers à sel de Luzy et Château Chinon ,va se rendre acquéreur de la seigneurie de Forges , afin de se rapprocher de Versailles et de Louis XIV.

Aujourd'hui encore , les propriétaires du château sont des descendants Le Jariel .

En 1822 un médecin s'intéresse aux  sources du village , en 1862 l'académie impériale de médecine autorise l'exploitation des eaux de Forges qui deviendra Forges les Bains . 

Durant presque un siècle , Forges fut un village de cures thermales , avec les établissements  de santé s'y rattachant , de nombreux baigneurs venaient de Paris par le train , les rues y étaient animées et les commerces prospères . 

b2ap3_thumbnail_eaux.jpg

Tout ceci prit fin à la seconde guerre mondiale , le faible débit des sources ne permettait pas à la société les exploitant de lutter contre Vittel ou Evian .

N'empêche que la proximité de Paris et la notoriété du village l'ont rendu attractif et de nombreux bourgeois y établirent leur résidence secondaire . 

C'est ainsi que Monsieur Régnard acquit en 1933 une propriété et ses dépendances dont la ferme du Vaux et mon grand-oncle Camille en devint le régisseur. Sa famille y fut employée : mon grand -père  ma grand -mère ,mon père y naquit en 1935 .

b2ap3_thumbnail_enfance-forges-00_20170710-063404_1.jpg

La vocation agricole du village est très affirmée , on y pratique la polyculture , l'élevage , il y a même des châtaigneraies .

Voici le village dans lequel je suis née en 1962:

b2ap3_thumbnail_forges-avant.jpg

 

 Le ministre de l'agriculture en 1964,

"voit déjà dans le Parisien de l'an 2000,auquel la semaine de quatre jours de travail donnera la possibilité d'échapper à l'enfer d'une métropole qui comptera,peut-être dix-sept ou dix-huit millions d'habitants , un nomade d'un type nouveau , cherchant un délassement à la campagne ".

( extrait du livre de Marcelle Petit :"L'avenir de Forges-les-bains")

b2ap3_thumbnail_extrait.jpg

Mon père,Frédéric, a acheté sa ferme natale en 1970 . Il y mènera sa carrière d'agriculteur , il est encore actif aujourd'hui , donnant de précieux coups de mains à ma soeur , qui tient une pension pour chevaux créée en périphérie du village .

La ferme , quant à elle vit ses derniers jours .

Voici en quelques vues , l'évolution de "mon" pré :

b2ap3_thumbnail_avant.jpg

Au fond , la ferme , et juste devant le pré où je gardais les vaches . Au premier plan , ce sont les prairies de " la pettie garenne"  des champs  réaffectés  car la région est prisée des cavaliers citadins . 

b2ap3_thumbnail_aprs_20170710-083613_1.JPG

Quelques mois plus tard.

b2ap3_thumbnail_Forges-les-bains.JPG

L'entrée du village .

b2ap3_thumbnail_Le-pr-au-chevaux-une-rue.JPG

 

Le pré devenu rue !

La ferme existe encore , côté cour:

b2ap3_thumbnail_la-ferme-2017.JPG

Côté champs , une enfilade de 3 bassins de retenues laissent voir les hangars qui un jour prochain , seront abattus . 

b2ap3_thumbnail_bassin-de-retenue.JPG

3 bassins pour protéger le lotissement , nous sommes sur les sources , souvenez vous . 

Alors un siècle après mon aïeul, je me suis déracinée , jusqu'à Fouronnes , où j'ai pu acheter une ancienne ferme . 

J'ai raconté l'histoire de ma famille  dans la continuité de celle de mon village , cela me semble une belle illustration de l'évolution de nos modes de vie , de la façon dont ce qui peut sembler important en un instant T , devient désuet  des lustres plus tard .

Durant 50 ans , j'ai souffert de voir l'univers auquel j'étais attachée , se métamorphoser , ma campagne natale est aujourd'hui , la grande banlieue , celle des nantis .

Les lotissements qui se construisent ont pour vocation d'accueillir ceux qui vont déferler vers le pôle universitaire et technologique de Paris Saclay  

b2ap3_thumbnail_paris-Saclay.PNG

à cela se rajoute la construction du Grand Paris

b2ap3_thumbnail_le-grand-Paris.PNG

cet incroyable chantier va complètement métamorphoser la région parisienne , les heures d'embouteillage seront pour certains un mauvais souvenir d'antan . 

Le "nomade d'un type nouveau" , "le parisien de l'an 2000" que mentionnait le ministre de l'agriculture de 1964 , est en passe de devenir une réalité . 

Peut être que les raisons invoquées , telles la semaine de quatre jours , ne sont pas encore exactes , mais fuir l'enfer de la métropole , la pollution , le stress vont amener les "ile- de -franciens " à avoir besoin de s'échapper . 

La Forterre , cette région qui me passionne , n'est pas si loin Complice

Même si je suis bien aise que sa désaffection

m'ait permis d'acheter , je pense que nous avons beaucoup à offrir , en jouant la carte d'un tourisme vert , sain , écologique ... 

J'ai créé Ortie Rose pour conseiller , mais je ne suis pas bonne commerciale ...et pour le moment , l'entreprise est au point mort . 

Pourtant l'idée est bonne et surtout en adéquation avec l'évolution actuelle de notre société . 

On m'a fait remarquer il y a peu , qu'aussi valable que soit cette idée , je n'obtiendrai rien dans la région , car j'y suis une étrangère , Parisienne de surcroît . 

Soit!

C'est pourquoi , je suis à la recherche d'aides  , d'associés , de co-créateurs .... LOCAUX .

L'idée:proposer de créer et d'animer dans chaque  village, un jardin communal , à l'instar des magnifiques lavoirs  érigés dans la région au XIX ième siècle .

Ils seraient lieux de vie , ouverts à tous , et surtout , lieux de reconnexion avec la nature et  ses bienfaits . 

Pourquoi pas aux abords de ces fameux lavoirs , pour bénéficier de la proximité de l'eau .

Exemple :Fouronnes 

b2ap3_thumbnail_le-lavoir-de-Fouronnes-ct-triste.JPG

 

le lavoir, géré au désherbant 

b2ap3_thumbnail_herbes-traites.JPG

comme on peut le voir grace à mes amies les orties . 

Juste au dessus 

b2ap3_thumbnail_juste-au-dessus.JPG

il suffit de monter les marches ,

b2ap3_thumbnail_chemin-du-colombier.JPG

le chemin du colombier Surpris

b2ap3_thumbnail_on-peut-imaginer.JPG

on peut imaginer la même chose autour du lavoir :ce sont des vivaces , des semis spontanés , des plantes sauvages . 

On peut imaginer des échanges de graines , 

on peut imaginer y promener les écoliers ,leur réapprendre les simples et reconnaître leurs bienfaits .

on peut imaginer , sans ruiner nos édiles , faire revenir un peu de vie au coeur des villages .

Je ne suis pas d'ici , c'est peut-être pourquoi je peux m'émerveiller d'autant de diversité . 

Parfois , prendre une direction différente , ça tient à presque rien , à une idée , une volonté . 

Faire d'une région qui se meurt , une oasis souriante  ça me semble un challenge engageant Complice!

 

Je n'ai pas de leçon à donner , mais j'aime la nature , je connais la synergie qui est sa force , j'ai à coeur de permettre qu'elle puisse être à l'oeuvre , pour le bien de tous , humains y compris . 

Un médecin curieux , à Forges , a insufflé au village une énergie nouvelle grace à de l'eau . 

Pourquoi une jardinière n'en ferait -elle pas de même grace à la végétation locale ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifié le
Notez cet article:

Super Utilisateur n'a pas encore mis à jour sa biographie

  • Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter

Commenter cet article

Invité
Invité samedi, 23 novembre 2019